mercredi 19 septembre 2018

Petite Pause Lectures & Dessins du 12 et 15 septembre 2018

« Arbres Remarquables, patrimoine culturel et naturel » est l'exposition de rentrée dans notre médiathèque. C'est l'occasion de découvrir une sélection de beaux livres sur le thème de l'arbre.... 

DES LECTURES...

Humoristique,

 Forêt-wood de José Parrondo et Olivier Douzou aux éditions Rouergue. 
Ce n'est pas une histoire que vous avez entre vos mains, mais une véritable encyclopédie dans un petit format, qui répertorie des arbres plus bizarre les uns que les autres.
 
Leur nom latin, plutôt folklorique est inscrit sous le dessin du végétal pour décrire sa particularité. Toute son originalité ressort alors. On rit, on cherche les associations d'idées, les jeux de mots, et les pages défilent, on se promène dans le livre comme dans une forêt, les yeux grands ouverts. 



Poétique, 

Sur un arbre caché, poèmes de Constantin Kaïtéris, illustré par Joanna Boillat aux éditions Motus.
Tout neuf, ce magnifique recueil est parfait. Les arbres et la forêt sont racontés avec simplicité, subtilité et humour. « Alors je m'adosse à leur tronc pour rêver un peu avec eux... ». On sent l'amour de l'auteur pour ces êtres de sève. L'observation précise et amusante qu'il en fait nous invite à les regarder à notre tour avec plus d'intérêt et de respect.
Les dessins de Joanna sont épurés. Son crayon semble juste effleurer la feuille et permet des nuances de gris très doux. Les traits sont fins et précis. L'ensemble crée une ambiance sereine, « Entrons, entrons sous le feuillage ! » dit la préface, n'hésitez pas !

Fantastique,

Gustave est un arbre, de Claire Babin, illustré par Olivier Tallec aux éditions Adam Biro.
Alors qu'il s 'endort au pied d'un arbre lors de la récréation, Gustave rêve qu'il est un arbre. Rugosité de l'écorce, couleurs et sons des feuilles qui balancent dans le vent, odeurs du bois, jusqu'au goût amer des châtaignes, toutes ces sensations deviennent petit à petit plus prégnantes pour Gustave.
Au milieu d'autres arbres, il ressent la vie de la forêt, les animaux qui courent, la lumière qui décline, la pluie qui s'insinue dans ses racines, les griffes de l’écureuil sur son écorce. Quelle extraordinaire aventure !
Olivier Tallec utilise la photographie pour illustrer ces moments fantastiques. Il réserve une partie de l'image (un tronc, des feuilles, des arbres...) et peint autour pour mettre en scène Gustave-arbre. Vous le reconnaîtrez à son tronc rayé comme le pull que porte Gustave.

Dramatique,

Le Rêve de l'arbre, de Christophe Gallaz et Jean-Claude Götting aux éditions Gallimard Jeunesse.
Pierre à 10 ans et admire un érable devant lequel il passe tous les jours. A chaque rencontre, la majesté de l'arbre apaise Pierre. Une nuit, il fait un étrange rêve où l'érable se déracine pour retrouver son habitat d'origine, la forêt primaire, accompagné de tous les arbres de la ville. C'est un véritable désastre pour les habitants qui désormais, respirent mal dans le gris du béton...
Le rêve de Pierre finit bien, je vous rassure, il continue de l'admirer au fil des saisons. Le rêve de l'arbre est plus compliqué. L'homme continue de déforester intensivement la planète, ce qui reste un problème pour les arbres et la conservation des forêts.

Optimiste,

Les Deux arbres, d' Elisabeth Brami, illustré par Christophe Blain aux éditions Casterman.
Oui, deux arbres peuvent jouer ensemble ! Concours de vert, de feuilles, d'oiseaux... Ainsi, pour ces deux là, un grand et un petit, la vie défile joyeusement au fil des saisons.
Un jour, ils sont séparés par un mur...
Des arbres dessinés avec des bras, un nez, une bouche et des yeux, l'illustrateur s'amuse à leur donner des expressions bien humaines. La moue du petit est typique quand il est fâché, et quand le grand est heureux de retrouver le petit, on verrait presque ses yeux briller. Une histoire d'amitié drôle et sympathique.

Les Deux Vieux & l'Arbre de vie, de Patrick Fischmann, illustré par Martine Bourre aux éditions Didier jeunesse.
Un vieux couple découvre une graine sous sa table à manger. Surtout "ne plus balayer", dit le pépé pour préserver la graine. Enfin un bon prétexte pour mettre de côté les tâches quotidiennes et s'adonner à ce qui est vraiment important... Que la vie s'épanouisse !
Le conteur Patrick Fischmann nous transmet une magnifique histoire qui nous démontre que l'on peut trouver le bonheur dans l'observation des petites choses qui nous entourent. Des petites choses qui, en grandissant nous comblent.
C'est aussi la démonstration de l'éternel recommencement de la vie, une graine en entraînant une autre. Martine Bourre excelle dans l'assemblage des morceaux de papier, tissus, carton, pour mettre en scène la maison des Vieux. L'espace est solide et harmonieux. Il devient de plus en plus vaste au fur et à mesure que l'arbre grandit. On se retrouve dehors à admirer la grandeur de l'arbre et puis, sur l'arbre, comme pépé et mémé, pour poursuivre l'aventure de la vie. Une histoire merveilleuse.

Caustique, 

L'arbre en bois, de Philippe Corentin aux éditions L'école des loisirs.
« C'est l'histoire de l'arbre qui n'aimait pas les vaches » veut raconter papa, le soir, à son garçon. Mais le garçon n'en veut pas, il sait déjà qu'il va rire et ce qu'il voudrait, c'est une histoire triste, une histoire qui fait pleurer. Papa vexé, laisse le garçon s'endormir. C'est alors que la table de chevet se met à parler et veut raconter son histoire... triste. «[...] Elle l'est, et pas qu'un peu ! » affirme la table avec conviction. Et c'est toute l'histoire de ce livre.
Le ton est donné, le langage un peu familier, l'auteur/illustrateur pense nous impressionner. Pourtant, rapidement le sourire nous vient, la table a un gros nez rigolo, les situations qu'elle raconte sont burlesques, voire incroyables, mais déjà, une table qui parle... ! Philippe Corentin est un amuseur et nous rions avec lui.

Artistique, 

Des feuilles très, très Chouettes, de Mortéza Esmaîli Sohi, Prix graphique de Bologne 1985 aux éditions Grandir.
Une promenade dans les bois amène parfois des surprises. C'est ainsi que l'auteure présente son livre où sont exposées les photos qu'elle en a rapportées. Comme un imagier, elle présente des animaux réalisés avec diverses feuilles d'arbres ramassées sur son chemin. Jouant avec les formes, les couleurs et les tailles, une tortue, une grenouille, un écureuil apparaissent page après page, jusqu'au paon majestueux.
La simplicité du livre n'enlève rien de sa qualité. L'imagination créative de Mortéza est réelle, nous sommes ravis de découvrir ce qu'il est possible de faire avec de banales feuilles d'arbres.



Les merveilles de la nature au fil des saisons, d'Helen Ahpornsiri aux éditions Circonflexe.
Ici nous quittons un peu le domaine de l'arbre pour découvrir plus largement la nature. C'est un véritable documentaire qui aborde brièvement en quatre chapitres, des événements propres à chaque saison comme la construction d'un nid au printemps, l'apparition des feuilles vertes en été, la migration en automne...
Mais le point fort de ce livre se trouve dans son illustration. En effet, Helen Ahpornsiri maîtrise une technique bien particulière qu'est le pressage et le séchage des plantes. Ainsi, toutes les images sont faites de végétal. Aucune trace de dessin ou de peinture. On peut admirer un oiseau et ses œufs composés de pétales et de fougères découpés et collés et pareillement, un hérisson ou des champignons par exemple.
C'est assurément exceptionnel, on ne se lasse pas d'explorer les pages du livre, malheureusement, au détriment du texte.

Instructif, 

L'Herbier d'Émilie Vast, Arbres feuillus d'Europe, aux éditions MeMo.
Très stylisé, cet herbier présente de façon claire, la typologie de quelques arbres que nous croisons facilement sur nos chemins. Utilisant la double page, Émilie Vast installe du côté gauche la feuille de l'arbre, une silhouette dessinée en gros plan de couleur vive sur fond noir. Dessous, en encre noire sur fond de la même couleur vive, elle inscrit son origine et une explication plutôt détaillée sur l'arbre. Sur la page de droite, la feuille est remise dans son contexte, sur une branche. Là, les feuilles sont toujours en silhouette, mais noires sur fond blanc. On y voit maintenant leurs nervures et le fruit ou la graine de l'arbre.
L'auteure, connue pour son style graphique net qui ne s’embarrasse pas de fioriture réalise ici un album de qualité. Sous forme d'un cahier à la couverture souple, elle utilise un papier solide, légèrement cartonné, approprié pour un herbier. Sur chaque double page elle ne se sert que du noir, du blanc et d'une couleur. L'ensemble est élégant, juste et précis.

Créatif, 

L'arbrier, de Delphine Chedru aux éditions Albin Michel Jeunesse.
Ce livre d'activités propose dans un premier temps, d'aller récolter des feuilles d'arbres qui pourront être conservées dans une pochette collée à l'intérieur. Les feuilles serviront de tampons à imprimer avec de la peinture dans les décors dessinés au fil des pages. On s'amuse en apprenant le nom des arbres car sur la page de gauche, la silhouette de l'arbre avec son nom et une de ses feuilles sont présentés. À droite, on complète un dessin avec ses propres impressions. Et, pour encore plus d'amusement, Delphine a concocté des exemples assez loufoques : on pourra composé une chenille, un oiseau ou un chien, juste avec une feuille ! À nous de jouer...



ET DES DESSINS :

Merci à Estelle, Albane, Raphaël, Eve, Manon, Clémence, Mélissa, Romain, Benoît, Gauthier, Liza, Youna, Jeanne, Adrien, Barnabé, Chloé, Sarah, Nina, Neila, Saad, Shania et Lucie pour leur participation.



Cliquez sur la photo pour découvrir les dessins des enfants

Aucun commentaire:

Publier un commentaire